Novembre : Cirque et transmission

Dans sa lettre adressée aux enseignants le jour de la rentrée 2018-2019, le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer affirmait « la transmission est l’acte le plus fondamental d’une société. C’est pourquoi les professeurs ont besoin d’être soutenus, reconnus et valorisés ».

Comme je vous le disais pareillement dans mon courrier d’automne et à la veille de plusieurs séquences sur les arts du cirque à l’Espace jeunesse, j’aimerais simplement souligner l’importance de ces moments d’éducation dite physique et sportive, où de nombreuses transmissions devraient se produire… et durant lesquels l’enseignante va tout mettre en œuvre pour tenter de transmettre à ses élèves quelques aspects du monde du cirque, d’où l’indispensable nécessité d’avoir des parents accompagnateurs pour les soutenir dans ces activités inhabituelles.

Qu’il soit traditionnel ou contemporain, le cirque se transmet de générations en générations. Enseigner les arts du cirque, c’est transmettre des savoirs, des savoir-faire, des savoir-être sans oublier le faire-savoir. La pratique du cirque implique de très longs apprentissages mais il faut un début à tout…

Grâce à l’aide du professeur d’éducation physique du collège-lycée qui interviendra au début pour l’encadrement technique, les enfants vont tout d’abord apprendre des règles de sécurité, découvrir du matériel spécifique et leur utilisation dans un atelier où ils vont chercher à expérimenter des techniques, améliorer des savoir-faire, se dépasser pour exceller et se montrer performants lors d’une prestation devant un public.


Voilà qui n’est pas une mince affaire lorsqu’il s’agit d’être très vigilant et son corps en mouvement, sans avoir la tête dans les étoiles…en comptant souvent les uns sur les autres.

La pratique des arts du cirque aura pour objectif d’apprendre des exercices de jonglerie (balles, assiettes chinoises, bâton du diable, diabolo, foulards…), d’équilibre (boule, fil, rola bola….) et des acrobaties (roulades, roues, pyramides…) pour créer collectivement une chorégraphie et développer par la même occasion la socialisation, le respect, la confiance…

Bien sûr, on n’oubliera pas le mime, les clowns et la ménagerie mais à l’Espace jeunesse, l’enseignement des arts du cirque va se limiter à approcher en douceur une maîtrise du corps et de l’espace, au-delà de la technique, à se concentrer pour trouver la fluidité du geste et du maniement des objets. Les élèves devraient développer leur personnalité et leur sensibilité tout en abordant le plaisir du partage et de la création. 


Que l’année du cirque permette aux enfants d’apprendre à mieux se connaître et à s’épanouir davantage!….

Marie..Métras

Chef d’Etablissement