Projet Voltaire : au niveau lycée dès la Sixième

A Sainte Catherine, tous les élèves, du CM1 à la Terminale, participent au projet Voltaire de (re)mise à niveau en orthographe. Jusqu’à la Seconde, les heures d’entraînement sont inscrites dans leur emploi du temps et encadrées, ensuite les élèves de Première et Terminale poursuivent leur parcours en autonomie. 

Lors de la première connexion, tous passent un test de positionnement qui permet de personnaliser ensuite leur progression. Dès le mois de janvier de cette année, plusieurs élèves de Sixième ont déjà terminé leur parcours en collège et ont pu poursuivre le projet au niveau lycée (y compris des élèves ayant commencé au niveau le plus bas du projet, aux fondamentaux de l’orthographe et de la grammaire). Voici leur témoignage et quelques conseils qu’ils ont souhaité partager. Félicitations à eux pour ce parcours exceptionnel !

« On adore le projet Voltaire car on apprend et on révise plusieurs règles d’orthographe et de grammaire. Quand on ne comprend pas une règle, il y a une vidéo. On peut aussi regarder dans « conseils » et choisir l’explication la plus compréhensible à nos yeux ou écrire la règle sur une feuille pour la retenir. C’est vrai que quand on aime le français, c’est beaucoup plus facile. Lorsqu’on a réussi plusieurs fois à trouver la bonne réponse, il y a la « question cruciale » qui permet d’obtenir des étoiles et finir le niveau. »  

Clémence et Alessio

« Le projet Voltaire explique très bien les règles et cela me permet de mieux comprendre pourquoi je fais des fautes. J’ai aussi remarqué qu’il y avait des astuces, des règles expliquées par les autres utilisateurs et cela m’a beaucoup aidée et m’a aussi permis de partager mes techniques. Je vous conseille ce projet car la règle est répétée tout le temps et la correction est donnée et si on finit le projet, on n’a plus à y revenir. Par contre, c’est vrai que les phrases fausses peuvent se représenter et donc on peut retenir la réponse sans avoir vraiment compris la règle. Ce qui peut être compliqué c’est qu’il peut y avoir beaucoup de règles à apprendre.»

Agathe

« J’aime beaucoup le projet Voltaire car ça m’aide à faire des progrès en français mais aussi parce que c’est beaucoup plus ludique qu’apprendre une leçon. J’apprends bien parce que je sais que si je rate, je ne me fais pas gronder et je peux recommencer. On peut le faire à son rythme et vous pouvez aussi le faire à la maison dans un moment de détente. »

Madita

« Le projet Voltaire sert énormément pour améliorer son français et son orthographe. Quand on passe un niveau et qu’on apprend de nouvelles règles, on les retient toujours. Conseil : regardez toujours les astuces et ne vous découragez pas ! » 

Camille

« On apprend de nouvelles règles à chaque étape. Je progresse énormément et ça m’aide en français. J’aime vraiment ce projet. »

Célia

« J’aime bien le projet Voltaire car cela me sert beaucoup en français. Pas besoin d’être un génie pour progresser ! Je me dis que quand on a fini tous les niveaux on n’a plus à faire le projet, c’est un objectif qui motive. »

Chiara 

« C’est bien de faire de l’orthographe et ça nous apprend des règles qu’on n’a pas retenues. Même si on n’arrive pas à progresser, il faut s’accrocher. »

Clarisse

« J’aime bien le projet Voltaire car je trouve que l’on peut apprendre facilement l’orthographe de manière assez ludique. De plus, le fait de travailler sur des ordinateurs m’a motivée. Personnellement, ce projet m’a aidée car je faisais beaucoup de fautes d’inattention. Si je devais donner un conseil, je dirais de bien faire attention aux règles et astuces proposées après une erreur. »

Louise P.

« J’aime bien le Projet Voltaire car je trouve que c’est une manière plus simple de ne plus faire de faute d’orthographe. Le français n’était pas mon point fort alors j’ai fait le projet aussi pendant mon temps libre pour m’améliorer. Si je devais donner un bon conseil, ce serait de se concentrer même si on a du mal. »

Pierre 

Pour rappel, le projet Voltaire mène, à la fin du parcours, à une certification reconnue par les entreprises (qui ont conscience qu’une faiblesse de leurs collaborateurs dans ce domaine ternit leur image) et exigée par de nombreux établissements du Supérieur. Ce certificat atteste des capacités à écrire sans fautes (épreuve Orthographe) ou à produire un discours cohérent et structuré (épreuve Expression). Le parcours en orthographe est le suivant : en collège, Fondamentaux – Collège (et en « bonus » un module « Excellence ») ; en lycée, Fondamentaux Campus – Pro – (Pont) Supérieur – Excellence (l’apprenant est positionné sur un niveau en fonction des résultats au test initial pour ensuite continuer sa progression). Les élèves de 3e et de lycée (et donc aussi les élèves de Sixième qui ont témoigné ci-dessus) ont également accès au parcours « Expression » permettant de travailler le vocabulaire, la syntaxe et la ponctuation.