Le projet Voltaire

Le projet Voltaire, projet de remise à niveau en orthographe, permet, s’il est mené à son terme, de passer la certification Voltaire.

Le certificat Voltaire atteste d’un niveau en orthographe ou en expression à la suite d’un examen de deux heures (expression) ou de trois heures (orthographe). Il est délivré par l’entreprise Woonoz, qui gère le projet Voltaire, et peut être mis en valeur sur un CV ou sur Parcoursup par le biais d’un code qui permet d’authentifier en ligne le résultat du candidat et de la possibilité de télécharger le logo pour le mettre sur le CV. Un certificat papier est également remis (voir image). 

Pour l’épreuve d’orthographe, ce certificat permet d’attester la capacité du candidat à écrire sans fautes, avec des scores allant de 300 (aptitude à rédiger des textes simples, recommandé pour les métiers où s’échangent des consignes techniques simples) à 1000 (niveau 900 et au-delà : recommandé aux métiers liés aux lettres, traducteurs, formateurs, correcteurs…).

Vous pouvez trouver ci-dessous la grille de lecture des scores :

Parmi les élèves de Sainte Catherine, ceux ayant suivi le projet Voltaire jusqu’au dernier niveau du projet (module supérieur pouvant être complété par un module excellence) peuvent passer l’examen de certification. En orthographe, celui-ci consiste en  une dictée très simple de quelques lignes et 195 questions sous forme de QCM répartis entre les difficultés courantes et des difficultés plus difficiles et littéraires. 

En juillet 2021, quatre élèves de Première et Terminale ayant mené jusqu’au bout le projet Voltaire au sein de Sainte Catherine ont pu passer pour la première fois la certification en orthographe et ont obtenu des scores allant de 463 A 733, scores très élevés sachant qu’il s’agissait de la première session mise en place dans notre établissement. Une fois obtenu, le certificat est valide quatre ans.

Pour rappel, le certificat Voltaire est reconnu par la plupart des entreprises, il s’agit de la seule certification en orthographe reconnue à l’échelle nationale et internationale. Plusieurs universités (dont Aix-Marseille Université) et écoles supérieures (de commerce, d’ingénieur…) plébiscitent le projet et certaines (IPAG, ESEO, ECAM…) rendent le certificat obligatoire pour obtenir le diplôme de fin d’études.