Le Projet Voltaire, témoignages d’élèves

Le projet Voltaire a été généralisé cette année à tous les élèves de l’ensemble scolaire Sainte Catherine à partir des CM 1. Les élèves de CM1 et CM2 pratiquent une demie-heure deux fois par semaine, les élèves de 6 e et 5 e une demie-heure par semaine, les élèves de 4 e , 3 e et 2 e une demie-heure tous les quinze jours. Les Première et Terminale sont en autonomie.


L’objectif ?

Apporter à tous une méthode ludique, fiable et reconnue pour améliorer son orthographe.
Sainte Catherine rejoint ainsi les 5000 établissements d’enseignement qui ont recours au projet et les 6 millions d’utilisateurs de tous âges qui s’entraînent grâce au site.


L’apprentissage, ciblé, s’adapte au niveau des élèves grâce à un test d’évaluation lors de la première connexion et est progressif. Selon le niveau, il permet aux élèves de voir ou revoir les fondamentaux de la langue française, d’acquérir une aisance leur permettant de rédiger des
textes simples ou élaborés ou encore de viser l’excellence dans leurs écrits. Cet apprentissage peut déboucher, à l’issue de la formation, sur l’obtention d’un certificat qui atteste du niveau atteint et peut être valorisé sur un CV et sur Parcoursup (demande de formation dans le supérieur – il s’agit alors d’une compétence qui permet de se différencier des autres élèves
possédant le même diplôme).


Les établissements du supérieur ont pris conscience des obstacles que pouvaient représenter pour leurs étudiants et pour de futurs professionnels des lacunes en orthographe et en expression et ont mis en place des remédiations en utilisant le projet Voltaire : par exemple, des départements de l’IUT d’Aix-Marseille, conscients qu’une bonne maîtrise de la langue
française était une condition importante de la réussite des études et de l’insertion professionnelle, proposent le projet à leurs étudiants. A la faculté d’économie et de gestion d’Aix-Marseille Université, le projet Voltaire fait partie du PARI (Parcours d’Accompagnement à la Réussite Individualisé) qui s’adresse aux étudiants admis sous condition (le fameux « oui-si » de Parcoursup) ou aux étudiants qui, au vu de leur parcours antérieur, éprouveraient des difficultés à valider leur année universitaire. Un certain score dans la certification Voltaire est également obligatoire pour l’obtention du diplôme de certaines écoles de management et d’ingénieurs : l’ESEO, l’EIVP, l’ECAM, le groupe ISA, l’ISEN, l’EISTI, l’ENSGSI, Montpellier Business School, l’IPAG, le réseau EGC, l’IESEG, l’EM Normandie, l’ESSCA, l’IDRAC, le groupe INSEEC, l’ISG et bien d’autres..
( https://grandes-ecoles.studyrama.com/ecoles-d-ingenieurs/choisir-son-ecole/les-criteres-pour-choisir/certificat-voltaire-quand-le-francais-devient-obligatoire-pour-obtenir-son-diplome-4841.html )

Au-delà de la poursuite d’études, de plus en plus d’entreprises se basent sur le niveau en orthographe pour recruter leurs collaborateurs : « une faiblesse en orthographe révèle un manque de culture, de sérieux, de concentration, de travail, de professionnalisme, et 5 % des recruteurs écartent une candidature dès la première faute d’orthographe, 35 % dès la troisième ! » précise Pierre Chauffour, directeur de l’agence de conseil en gestion Maestro consulting.
Par ailleurs, de nombreuses sociétés font appel au projet Voltaire pour améliorer les compétences en orthographe et expression de leurs employés. Il s’agit pour eux de représenter l’entreprise de façon irréprochable, y compris à l’écrit.


Quelques témoignages d’élèves :

« Cela m’arrive de m’entraîner en dehors des heures de cours. J’ai l’impression de progresser
et d’avoir une meilleure « culture » en français, je trouve le projet facile. Ce qui me motive,
c’est de me dire que je vais être toujours un peu meilleure en français.
»
Zoé Limbu 5 e Hugo


« Le projet m’aide à progresser en orthographe petit à petit, à mon niveau. Il s’adapte à notre niveau et c’est bien de se dire qu’à l’avenir on fera moins de fautes d’orthographe. »
Chloé Guignard, 5 e Pagnol


« Je m’entraîne sur le projet deux fois par semaine minimum pendant mes temps libres, il me permet de m’améliorer. C’est rapide et plutôt simple. » Jérémie Delode 4 e Rowling


« Je fais le projet un mardi sur deux en classe et parfois chez moi quand j’ai le temps, il apporte un entraînement et ce n’est pas très difficile. J’ai l’impression de progresser car c’est un entraînement continu. J’encourage les personnes à suivre ce projet car il y a des remises à niveau et de nombreux rappels de leçon. Cela me motive car cela me permet de faire des
efforts en orthographe.
»
Emma Perrin, 2 e Verlaine

« Le projet Voltaire m’a apporté de l’assurance pendant les contrôles. J’apprends des règles d’orthographe que je ne retenais pas jusque là. Ce qui me motive c’est l’envie de progresser. »

Alexandra Schulz, 2e Verlaine


« Je me connecte au projet Voltaire quasi quotidiennement, à la fin de mes journées de cours ou pendant mes heures de trou. Le projet m’a beaucoup aidé à m’améliorer en français, notamment sur des erreurs « bêtes » que je faisais régulièrement. J’encourage tous les élèves à profiter de ce site : c’est une bonne opportunité de s’améliorer durablement en français ! »
Robin Maugenest, Terminale B